Vidéo de l’amerrissage de l’Airbus A320 sur l’Hudson River

crash-hudson-river

A moins que vous ne reveniez d’un périple de 6 semaines au pôle nord, vous n’êtes pas sans savoir que jeudi soir un Airbus A320 de la compagnie américaine US Airways a réussi un amerrissage, sur l’Hudson River à New York, suite à une rencontre un peu délicate avec des oies sauvages… Plus de peur de que mal grâce au nouvel héros national Barack Obama, le commandant Chesley B. “Sully” Sullenberger III qui a subliment « posé » sa carlingue sur l’Hudson River et sauvé la vie des 155 passagers de son Airbus. Non que je voulais vous montrez (si vous ne les avez pas encore vu) ce sont les images de l’amerrissage qui ont commencé à arriver quelques heures après l’accident.

Tout a commencé en réalité quelques minutes après l’accident, lorsque Janis Krums, dont le ferry avait été dérouté vers l’avion, a publié via Twitter une photo de l’avion dans l’eau. Quelques heures plus tard, une vidéo publiée par la garde côtière sur sa chaine Youtube apparaissait (voir dans la suite de ce billet), puis le lendemain une vidéo compilant de nombreuses caméras de surveillance des quais était rendue publique (voir juste en dessous)…

Quoi qu’il en soit, l’information va vite de nos jours. Twitter, Youtube Dailymotion et tous les supports de stockage disponibles au grand public jouent un rôle accélérateur qui échappe petit à petit aux médias traditionnels…

2 commentaires

  1. Alors là chapeau le pilote, c’est un bon!

    J’en entends déjà faire le parallèle entre d’un coté Bush et son 11 septembre, et de l’autre Obama et le sauvetage sur l’Hudson… Tsss

    Petite vidéo complémentaire :
    http://www.youtube.com/watch?v=_G2TLqxWM04

    Comme le souligne Yom, l’info circule maintenant en quasi-instantané ! Voilà que se dessine une certaine dichotomie entre d’un coté les média réactifs qui balancent du factuel en temps réel, et de l’autre coté les médias « lents » qui devront miser sur l’analyse et le contenu enrichi…

    Répondre
  2. Malgré l’atterrissage qui a dut être brutal ! Je tire le chapeau pour le commandant de bord ! Comment peut on resté aussi lucide en voyant la mort d’aussi près ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Trackbacks