Les statues de l’ile de Pâques ont un corps !

statues-ile-de-paques


La découverte ne date pas d’hier mais depuis quelques semaines refait surface sur internet : les statues de l’ile de Pâques ont un corps ! Alors qu’elles sont vraisemblablement connues pour avoir une grosse tête, ces statues recèlent visiblement de nombreux secrets puisque plus de la moitié de leur taille est enfouie sous terre et révèle l’existence d’un corps et de mains.

Si on attribue au couple Routledge la découverte des parties enterrées des statues de l’ile de Pâques, un groupe privé de recherches a récemment excavé une des statues pour y découvrir de nombreuses écritures sur le corps.

Située dans l’océan Pacifique, cette ile volcanique a été découverte par le navigateur néerlandais Jakob Roggeveen, le jour de Pâques de l’an 1722, et est devenue ensuite possession Chilienne en 1888. Si de nombreux mystères entourent l’ile de Pâques, la découverte de ces écritures enfouies sous terre risquent de relancer de nombreux débats.

En effet, si les scientifiques sont presque tous d’accord pour dire que c’est à la suite d’un écocide que la population (environ 4000) de l’ile a disparue, qu’en est-il de ces géants de Pierre enfouis sous terre ? L’ont-ils été dès le départ par les Rapanui (premières civilisations de l’île) ou bien le temps a t’il eu raison de ceux-ci ?


Via Alconis et Omnilogie.fr

70 commentaires

  1. On sait qu’elles ont un corps, mais on sait toujours pas d’ou elles viennent, ni quand ou par qui elles ont été fabriquées…

    Répondre
  2. @Seb : on sait qu’elles viennent de l’Île de Pâques.

    Répondre
  3. ludo ( natif de Rapa Nui ) 2 décembre 2011 à 00h35

    Je vous ecris pour vous dire que ca n a jamais ete une nouvelle scientifique ni culturel et tous les moais de la carriere de rano raraku sont entier. C est l erosion naturel qui a recouvers les moai de plus les fotos sont des annees 50 lorqu il etais possible encore de les manipuler.
    je vous invitent lire le magazine Geo du mois de novembre 2011 ou vous aurez une information beaucoup plus reelles de notre culture et heritage
    Iaorana

    Répondre
  4. Intéressant article

    Par contre « la découverte de ces écritures enfouies sous terre risquent de relancer de nombreux débats. » c’est la découverte qui risque…

    Répondre
  5. Bernard Roussel 13 décembre 2011 à 04h09

    Quoi ? Depuis le temps que c’est là, personne n’avait donc pensé de regarder en-dessous ?

    Répondre
    • Bonjour, moi aussi, je me suis posé la question à savoir pourquoi personne n’avait pensé à creuser. Je crois plutôt qu’ils ont eu une autorisation spéciale pour creuser… Finalement, après mille et une théorie à savoir comment ils avaient fait pour déplacer ou amener ces têtes est enfin résolu ;o)) Est-ce qu’ils ont pu déchiffrer le message ?

      Répondre
    • Qu’est ce que nos chercheurs sont lents. Après tant d’années. Cette histoire m’intrigue et je me demande si un jour j’aurai la chance d’apprendre la vérité

      Répondre
  6. la déforestation à ,apparemment, été prouvée, d’ailleurs l’ile n’est pas franchement verdoyante de forêt, et il est fort probable que les survivants aient été contaminés par les maladies venues avec les européens…une cause peut s’additionner à une autre…je suis toujours surpris de voir le sectarisme des tenants de telles ou telles théories , alors que la vie de tout les jours nous montrent que les coïncidences s’additionnent souvent…cela dit, pourquoi ,en effet avoir attendu si longtemps pour fouiller dessous, alors que les statues couchées, sont entières c’est un indice que les autres pouvaient l’être aussi…???? bon article bravo et merci aux divers intervenants cordialement

    Répondre
    • tout à fait apparemment la déforestation a été prouvée, ainsi que l’époque à laquelle c’est survenu et ça serait des siècles avant que les Rapa Nui n’abandonnent leur culte des statues! Aux premières visites européennes, il n’y avait déjà plus d’arbres et ils continuaient d’adorer leurs idoles, ça n’est qu’à la seconde visite qu’on a découvert qu’ils étaient beaucoup moins nombreux que lors de la 1ère visite, et qu’ils avaient abandonné leur culte au profit d’un autre… Aucun sectarisme dedans je crois, juste une énonciation de ce que j’ai modestement lu sur le net et que je partage, je crois au contraire que rien n’est figé et que l’on sait très peu de choses, alors affirmer « ma » théorie serait bien présomptueux je trouve… En fait il semble que pendant toute la période post-arbres et pré-européens, ils s’en soient très bien sortis avec leur evironnement qu’ils avaient réussi à maîtriser et à en tirer largement suffisamment pour que les 1ers européens en visite soient épatés de leurs ressources malgré l’aspect inhospitalier du à l’absence d’arbres. Mais bon vu qu’apparemment les plus anciennes statues retrouvées (celles qui ont un corps enfouis justement et un design un peu différent), ont été faites par une autre civilisation déjà disparue lorsque des polynésiens sont venus peupler l’île vers 1200 je crois, la disparition des arbres daterait plus ou moins de cette époque, juste un peu avant. Il est donc possible que les 1ers habitants aient disparu avec les arbres… mais ce n’étaient pas les Rapa Nui… supposition, supposition hein!…

      Répondre
  7. en tous cas ils ont des nez negroide…….?

    Répondre
  8. Les photos-montages ont été crées par deux artistes suisses: Plonk et Replonk!

    Répondre
  9. Je vous conseille un petit article intéressant pour en savoir plus sur cette culture extraordinaire ;)
    http://www.wonderful-art.fr/l-ile-mysterieuse-l-ile-de-paques/

    Répondre
    • Ben oui mais non, très intéressant je suis d’accord, toutefois dans le carnet de bord des 1ers arrivants, les Rapa Nui honorent toujours leurs Moais et leur font encore des offrandes, ils n’ont pas encore renversé les grandes statues donc et n’ont pas encore choisi le nouveau culte de l’homme oiseau qui n’est évoqué que lors du second passage! Donc comment auraient-ils pu se remettre de la crise par le partage des richesses alimentaires grâce au culte qu’ils ne suivaient pas encore. Et même, pourquoi s’entretuer avant s’ils maîtrisent leur habitat et paraissent tirer tout ce dont ils ont besoin… Désolée mais ceci n’est pas expliqué pour moi, modeste lectrice, le carnet des 1ers explorateurs décrit effectivement un monde florissant dans une nature hostile, en harmonie, sans trace de guerres ni de génocide, et qui suit toujours le culte des moais, ça ne colle pas quoi!

      Répondre
  10. Je crois que la race qui a laisse ces statues était une race de géants a crâne oblong (tel des Annunakis ?) les statues sont donc en grandeur nature , preuve: les outils utilises pour sculpter ces statues ,trouves dans la carrière, ne peuvent être manipules que par des géants .
    Je crois que l’ile a été balayée entièrement par un tsunami qui a emporte tout d’un coup ces premiers habitants avec la vie végétale . Tout s’est figé jusqu’à l’arrivée des ancêtres des iliens actuels qui n’en savent pas plus que nous sur les statues ni sur le passe de l’ile avant eux.
    A-t-on essaye de comparer l’écriture sur les statues ou les tablettes avec les signes pharaoniques ?

    Répondre
  11. Il n’est dit nul part si les écritures sur le corps des moais S’apparente au rongo-rongo écriture déjà trouvé sur des tablettes déjà trouvées sur l’île et dont personne n’a l’interprétation car aucun moyen de traduction. Si quelqu’un a une information à ce sujet, merci!

    Répondre
  12. Pour ceux que ça intéresse, le récit de mon séjour sur l’île de Pâques l’année dernière.
    http://lesabotdepegase.wordpress.com/category/ile-de-paques/
    Bonne lecture.

    Répondre
  13. Sans vouloir casser le débat du pourquoi et comment, etc., il serait tout de même important de rappeler que ces statues n’appartiennent qu’au peuple Rapa Nui. Ces sites sont sacrés et leur manipulation « à but scientifique » (par les Blancs une fois encore) n’est que sacrilège! Ni plus ni moins!

    Je doute qu’il soit possible de débarquer avec bulldozers et pelleteuses sur des églises catholiques ou des cimetières chrétiens afin de procéder à ce genre de fouille!

    Donc oui c’est curieux et très intéressant, mais il ne faut pas oublier ce qu’il y a derrière.

    Répondre
    • pas mal, tu peux faire encore plus raciste ?

      Répondre
      • Raciste??? Pardon mais je rappelle seulement les faits (pour ta gouverne, je suis blanc)

        Plus « raciste »? – dans le sens où tu l’entends bien-sûr – alors oui je pourrais aisément: il suffit de raconter l’histoire! Peut-être devrais-tu t’informer un peu mieux et même voyager. Voir ce qui passe ailleurs est formateur…

        Répondre
  14. Je ne suis pas totalement d’accord avec toi, ok l’homme blanc à saccagé à tout va et tué et piller pour la conquête et le pouvoir en général, il a également su creusé dans des tumulus funèbre d’Europe et partout ou il y a trace de civilisation chez les autres comme chez lui….

    Répondre
  15. il semble évident que les statues de l’île de pâques restent un témoignage du passage de civilisations disparues ou venues d’ailleurs !
    L’étrange ressemblance des statues auraient été réalisées en série de façon quasi industrielle par des outils ou des matériels spéciaux de grande capacité, que nous ne pouvons imaginer.
    Vu le nombre de moaïs répertoriés sur l’île personne ne pourrait croire une seconde qu’ils auraient pu être réalisés par les trois ou quatre mille habitants avec des simples gratoirs en silex ou en obsidienne !

    Répondre
  16. Bonjour,

    Bien évidement les Pascuans (Rapanui) n’avaient pas sculpté des têtes de Moai uniquement… il suffit de regarder celles qui sont érigées sur leur ahu (Autel piédestal) elles ont bien un tronc mais qui s’arrête au bassin…

    Vous feriez le même constat en vous promenant sur les flancs de la carrière du volcan Rano Raraku d’où proviennent 99% des Moai que l’on trouve sur l’île.

    La plupart des « Moai tête » que l’on voit dans les reportages se trouvent en station « d’attente » sur la pente en descendant de la carrière de Rano Raraku.

    Après avoir été détachés de la roche volcanique (Tuf volcanique très tendre que l’on sculpte facilement) Il étaient amenés sur le lieu de leur destination selon les moyens (échange de valeur) du commanditaire… ils pouvaient rester en station calés sur le flanc pendant des années avant de continuer leur route…

    Il serait intéressant de préciser que ces superbes photos datent de l’expédition de l’Archéologue Thor Heyderdahl menée à Rapa Nui en 1986.

    Vous pouvez reconnaitre Thor Heyderdahl en chemise et pantalon bleus sur les 1ère et dernière photo…

    Il ne s’agit nullement de fabrication industrielle de série… Cependant, les proportions sont toujours parfaitement respectées, semblerait-il, par souci de centre de gravité pour leur équilibre. Certains scientifiques ont démontré qu’on pouvait les déplacer en les « faisant marcher » en position debout…

    Bonne journée à Tous !

    Je ne pensais vraiment pas que la question posée puisse devenir sujet à querelle…

    Carpe diem quam minimum credula postero…

    Georges

    Répondre
  17. Tt à fait d’ailleurs voici un reportagesur les scientifique ayant fait marcher les moais
    http://www.dailymotion.com/video/xpp940_mu-le-continent-perdu_travel#from=embediframe

    Répondre
    • Bonjour Fafane,

      Merci de nous faire partager le lien sur ce magnifique et très réaliste reportage (documentaire et scientifique) « Mu le continent perdu » que j’ai regardé plusieurs fois.

      Ci-joint un autre : http://bcove.me/pr9ydcxs

      Bonne journée

      Georges

      Répondre
      • Bonjour,

        la vidéo où l’on voit marcher la statue est superbe mais… comment faisaient-ils pour agir de même avec des statues entières ? Avez-vous une info là-dessus ?

        Répondre
        • Bonjour Steff,

          Dans cette vidéo ils font « marcher » une statue « entière » Les Moais ont tous les mêmes proportions dans des tailles qui varient de 2 à + 10 m. de haut… La statue en tuf volcanique était sculptée à l’aide pierres taillées et outils en obsidienne noire. Elles n’ont pas de jambes, le corps s’arrête toujours au bassin…

          Je n’ai pas d’autres infos…

          Bonne journée,

          Georges

          Répondre
  18. Je rappelle tout de même qu’il y a en France des services archéologiques qui fouillent des églises et des cimetières sans pour autant profaner tel ou tel culte :un archéologue n’est pas un chercheur de trésor , mais un chercheur de savoir et de compréhension, je dirai même qu’il est plus tolérant et respectueux que certains obscurantistes de ce blog

    Répondre
  19. Mais ce n’est pas du tout un sacrilège si on dégage ces statues enterrées pour les étudier de plus près et leur redonner leur valeur d’origine , on ne détruit pas la statue elle même , on la valorise. Découvrir l’histoire fantastique de ces moai est un but qui mérite au moins une recherche et donc une certaine manipulation scientifique . Quand c’est des pièce de cette grandeur elles peuvent trôner sur les esplanades des grandes villes comme l’obélisque de la Place de la Concorde au lieu de rester enterrées dans leur île lointaine , surtout que les Pascuans actuels n’on pas une relation directe quelconque avec ces statues . Bonsoir à tous . Elias Bouez du Liban.

    Répondre
  20. Alors peut-être pourrait-on faire de même avec des églises vieilles de plusieurs siècles ou encore déloger les menhirs de Bretagne pour les mettre en expo dans de grandes villes et par là même les détruire progressivement à cause, entre autres choses, de la pollution? Pourquoi ne pas raser des cimetières actuels pour construire des hôtels tant qu’on y est puisque c’est précisément ce qui a été fait sur des cimetières Amérindiens par exemple?!

    Il faut arrêter de trouver toujours plus de justifications « scientifiques » ou « ethnologiques » à ce genre d’entreprise. Laissons tranquille – pour une fois – des sites sacrés, c’est la meilleure preuve de respect qu’on puisse apporter aux peuples qui en sont les créateurs.

    Et puis, au fond, quels en sont les réels intérêts? Découvrir pour la énième fois que les peuples indigènes (décimés à 90% par la « civilisation ») étaient bien plus intelligents que nous? Qu’ils savaient et maitrisaient depuis des lustres ce qu’on découvrira dans cent ans?

    Désolé mais je ne pense vraiment pas que les sites sacrés des peuples humains indigènes soient des lieux de spectacle exotiques pour touristes!

    Répondre
    • Qui parle de lieux de spectacles?On peut trés bien tourner des documentaires et réenterrer ces vestiges.A Giseh,par exemple,on pourait montrer le temple souterrain du sphinx et les galeries qui en partent de cette façon,sans rien « profaner ».Pourquoi seule une petite clique d’initiés aurait le droit de s’y aventurer? Ou bien est-ce l’acquisition du savoir par qui le souhaite qui te dérange…

      Répondre
  21. Oui mais ce peuple de l’ile , avec tout le respect qu’on lui doit , n’en sait rien de l’histoire de ces statues . Elles ne font pas partie de son propre patrimoine , ne faut-il pas l’aider a découvrir le passe du sol sur lequel il vit ? D’heureuses ou malheureuses surprises peuvent s’y cacher a son détriment . Sans connaitre le passe on ne peut avoir un avenir : C’est la memoire collective , comme l’individuelle , qui fait la différence entre l’homme el l’animal .

    Répondre
  22. Surtout ne pas les déplacés tout à un rapport avec le soleil et la position de la terre (précession des équinoxes)aucune technologie actuel ne peu déplacer ces Moai.

    Répondre
  23. Bien sur depuis longtemps on ne deplace pas des vestiges ni on ne les malmene plus pour les etudier

    Répondre
  24. es si c’etais des homme qui pourais mettre fin a l’homme, es si on les avait mis la, pour ne pas les détérais justement, ou alors des gardien

    Répondre
  25. Ce qui me surprend c’ est l’épaisseur de la couche de terre déposée autour des statues.D’òu vient-elle?Quelqu’un (natif de l’île)parlait d’érosion naturelle,comme si une montagne avait été réduite en poussiére sur l’île,et ce,en quelques siécles… Totalement invraissemblable!
    Et comment ont-elles été datées?
    Ca sent vraiment la désinformation et il y a-comme d’habitude chez les scientifiques-une volonté de cacher la vérité.
    A t-on le droit d’ailleurs de mener des fouilles archéologiques d’envergure pour retrouver le sol d’origine?Je parie que non

    Répondre
  26. justement, nautile, cette couche epaisse est probablement due a un tsunami qui a immerge l’ile pendant quelque temps diluant les terres hautes enterrant avec, partiellement les Moais debouts et totalement d’autres couches, je suppose. Les tsunamis, ou les tres hautes vagues, comme celles que nous voyons actuellement, n’ont pas du manquer en plein ocean durant toutes ces eres, ce qui explique aussi la disparition de la vegetation ainsi que des anciens habitants emportes subitement par la vague bien avant l’ere Rapanui . On ne peut que se baser sur un raisonnement logique tant que Marco ne veut pas nous permettre une recherche sur place pour essayer d’en savoir plus, il ne fait pas la difference entre les Eglises et autres vestiges dont on connait deja l’historique et entre d’autres qui restent a decouvrir et a s’expliquer. Si ma version de vagues devastatrices s’avere juste ne faut-il pas que les habitants actuels en soient avises pour leur salut tel que habiter sur les hauteurs, de preference ?

    Répondre
  27. Tu veux peut-être parler d’un cataclysme ayant secoué l’océan pacifique et le monde entier.De trés anciennes traditions parlent d’un continent englouti(Mu) dans le Pacifique ou bien l’océan Indien
    Quoi qu’il en soit ,des fouilles auraient déjà eu lieu à Rapa Nui et Rapa Iti(dans les Australes)par un certain William Mulloy. Je cite, »Le paradis perdu de Mu »,Tome 2,de Louis Claude VIncent(paru en 1988):
    « Ile de Paques
    En excavant aux alentours du grand ahu de Vinapu,le DR Mulloy a découvert un mur de proportions gigantesques.Quelques unes des pierres utilisées pour la construction de ce mur ont 3,5 m de longueur,1,60 m de large et 2 m de hauteur,soit un volume de 25 m3 et un poids de 25 tonnes.Les fouilles se poursuivent.
    Ile de rapa
    A Morongo-Uta des fouilles profondes ont été
    effectuées vers le sommet.Le DR.Mulloy a trouvé des vestiges de murs de temples et des constructions d’un trés grand âge.A Rapa comme à l’île de Paques,les fouilles les plus profondes ont permis de découvrir des abris et caves souterrains,ainsi que des tunnels creusés à travers le rocher,reliant caves et abris entre eux,ou bien descendant dans les profondeurs. »
    Dans ce cas,les Moais(même si les plus récents auraient cherché à imiter les ancients)seraient bien antérieurs aux Polynésiens…La terre pourait venir de la sédimentation naturelle-l’île ayant hébergé une végétation luxuriuante-pendant des un millénaires,ou bien déplacées,à cause de ce cataclysme,de zones plus éleveés effectivement.

    Répondre